Le manque…. de toi, de vous…

Cet article je l’ai en tête depuis le jour où je me suis lancée… mais voilà je ne voulais pas débuter avec celui-ci !

Jusqu’à ces fameux mois de janvier 2018 et janvier 2020, j’avais toujours découvert le manque d’autrui à travers les yeux de proches.

J’ai toujours eu un rapport assez particulier avec la mort partant du principe où l’on meurt inévitablement un jour (pour ma part je la souhaite le plus tard possible que je puisse avoir la chance de voir ma fille grandir, évoluer, s’accomplir).

Et un jour ça vous attrape si fort, si intensément que vous avez l’impression que l’on vous arrache vos tripes.

Et cette sensation, je l’ai vécu à 2 reprises à 2 années d’intervalles quasiment jour pour jour.

Oui ces fameuses nuits de janvier où ma vie a basculé à 2 reprises : l’annonce du décès de l’être le plus merveilleux qui soit sur cette terre MON PAPA puis 2 années plus tard celle du 2ème être le plus merveilleux qui soit sur cette terre MON FRERE.

Nous étions séparés par des milliers de kilomètres (mes parents et mon frère habitant chacun sur une petite île en plein milieu de l’océan indien) mais nos cœurs n’avaient jamais été aussi proches.

Des lors, j’ai compris que j’allais devoir avancer sans leurs messages vocaux qu’ils adoraient me laisser, renoncer à les serrer fort, renoncer à refaire le monde avec eux et tant d’autres choses…. mais surtout apprendre à VIVRE sans eux…

Vous remarquerez que je ne les dissocie pas de mon récit car j’avais un lien puissant, indéfectible avec ces 2 merveilleuses personnes. Elles ont été mon équilibre, ma raison d’être, ma passion pendant plus de 30 ans. Dieu que j’ai été bénie de les avoir dans ma vie aussi longtemps !

Ils ont été mon TOUT dès les 1ers instants, mes meilleurs amis, mes confidents et surtout les meilleurs pères et maris au monde.

Je ne pense pas qu’il y ait une échelle de la douleur, de la souffrance lorsque l’on perd un être bien aimé, qu’elles qu’en soient les raisons.

Pour ma part, le pire a été de me dire que j’allais devoir continuer sans eux… Comment avancer dans ce vaste monde quand tout ton univers est chamboulé… Devoir vivre avec ce manque… Feindre d’aller bien alors qu’à l’intérieur c’est le chaos… Contenir ses larmes, ses maux, sa peine…

Il a fallu du temps, du courage, de la patience pour apprivoiser la douleur. Je suis passée par plusieurs étapes : la tristesse, la colère, la reconnaissance, l’incompréhension…. et j’y passe encore parfois.

Lamartine disait : un être vous manque est tout est dépeuplé… oui mais Mr quand ce sont deux êtres qui vous manquent…

L’antagonisme motivationnel, vous connaissez ? C’est quand votre cerveau a tendance à chercher l’équilibre émotionnel. Et le chemin que l’on choisit pour le faire consiste à essayer de neutraliser les émotions. C’est exactement le processus qui s’est enclenché en moi, comme si tout mon esprit se mettait en mode protection !

J’ai fonctionné comme cela un long moment, mode de survie enclenché. Mais un jour vous prenez conscience que la douleur ne sera pas moins forte en essayant de la ranger dans un côté du cerveau, qu’il va falloir l’affronter et essayer de la dompter peu importe les troubles que cela pourra engendrer.

Grâce à ma fille et mon mari, j’ai réussi à aller au delà de cette noirceur qui m’envahissait par moments. Cela n’a pas été facile et presque 3 ans après ça ne l’est toujours pas mais aujourd’hui j’arrive à parler de mon papa sans ressentir des coups de poignard au plus profond de ma chair.

Plus récemment, la perte de ma 2ème étoile ma littéralement assommée, sonnée, mise KO…

Bis repetita, devoir gérer mes émotions à nouveau, avancer… sans mon frère cette fois, mon ouinouin préféré, ma chair mon sang…

De là-haut il doit tellement se marrer de me voir coucher tout cela sur un support tel que celui-ci!

C’est la seule personne au monde qui connaissait tout de moi, mes peurs, mes doutes, mes envies, mes projets sans jamais dévoiler quoique ce soit à quiconque !

Fini nos duplex pendant les matchs de l’équipe de France, nos pronostics, nos petits sms emplis d’amour… une 2ème partie de moi-même venait de s’en aller avec lui.

Alors les savoir là-haut, ensemble, réunis me réchauffe le cœur et m’a quelque part poussé à éjecter les dernières barrières qui me hantaient.

Oui ils me manquent comme jamais je n’aurais pensé cela possible mais ils sont présents avec moi au quotidien, ils continuent à me conseiller sur mes choix, mes envies, mes projets. Je leur parle souvent, ils m’ont fait le cadeau de continuer à vivre à travers moi.

Alors oui, nous avons toutes et tous notre façon d’appréhender le manque, de vivre son deuil. Il suffit juste de trouver la bonne, celle qui nous convient, et surtout de se laisser du temps, le temps que l’on a besoin. Il n’a pas guéri mes blessures mais il les apaise de jour en jour !

xxx

Moun

4 commentaires sur « Le manque…. de toi, de vous… »

  1. Je suis ravie de te lire, impressionnée et fière de voir quelle femme tu deviens.
    Tu as des talents que je ne soupçonnais pas.
    Cette lecture est une véritable surprise pour moi.
    Merci
    Ils me manquent à moi aussi …
    Continue Mouni, Continue et surtout ne t’arrêtes pas !

    J'aime

  2. Je suis partagée en te lisant
    Ça remue en moins beaucoup de tristesse, de flash sur ce que j’ai partagé avec eux…
    Ils étaient si bons, si merveilleux…
    Et en même temps ton texte est tellement beau, sincère, puissant et si bien écrit!
    Il n’y a rien de mieux que d’écrire pour exorciser ce qui nous ronge…
    Ma mouni je suis fière de toi et tu sais la place importante que tu as dans mon coeur, comme papa Ali et ton ouinouin…
    Love

    J'aime

  3. Ma Mouni,
    Bouleversant mais tellement vrai cet article. Nous ne nous remettons jamais de la perte d’un être très cher, nous continuons juste d’avancer, c’est dur mais il le faut…
    Bientôt 6 ans pour moi et chaque soir je me couche en lui parlant, juste 2 minutes mais c’est mon petit moment en tête à tête avec ma maman.
    Ils nous regardent de la haut et nous poussent à continuer.
    😘

    Aimé par 1 personne

Répondre à Magali Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s